14/06/2017. Fondée en 2010 par Jérôme Dauffy, un pilote paramoteur, et Jérémy Foiche, un ingénieur aéronautique, une start-up a conçu un véhicule léger polyvalent, bi-place et bi-moteur, qui tient à la fois du buggy et de  l'ULM. « Il est capable de voler et de décoller depuis des terrains non préparés, sans avoir besoin d'aérodrome ni de route. Sa vitesse maximale sur route est de 100km/h et de 70km/h dans les airs ». A terme, l'entreprise espère commercialiser 100 à 150 voitures volantes en France et en Europe par an, tant dans le domaine civil (particuliers, professionnels du tourisme, sécurité civile...) que militaire.

http://www.ouest-france.fr/insolite/une-voiture-volante-s-apprete-franchir-la-manche-5059175

 

19 mai 2015. Pour accompagner le développement des drones civils, la DGAC a élaboré un cadre réglementaire, souple et évolutif. Son objectif ? Créer les meilleures conditions d’exploitation civile de ces engins volants tout en préservant la sécurité.

C’est ainsi que l’arrêté du 11 avril 2012 définit le drone. Si l’on regarde du côté de l’anglais, le nom signifie « faux bourdon ». En réalité, il s’agit de drôles d’engins volants, de taille et de poids variables. Ils sont aujourd’hui utilisés pour filmer des grands événements, inspecter des sites industriels ou même surveiller les cultures agricoles…Les applications des drones civils sont multiples et ne cessent de s’élargir. Avec un coût d’exploitation réduit, rien d’étonnant à ce qu’ils séduisent de plus en plus de médias et d’industriels pour qui ils constituent un outil véritablement révolutionnaire.

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Quelle-place-pour-les-drones-dans.html

Une entreprise française va-t-elle mettre sur le marché la première voiture volante commercialisée en France? C'est ce que croit dur comme fer l'entreprise strasbourgeoise Vaylon, qui se définit sur son site comme un constructeur automobile et aéronautique.

Après 5 années de recherche, l'entreprise est parvenue à mettre au point en novembre 2013 un premier prototype de cet étrange engin. Baptisé Pégase, l'appareil se présente sous la forme d'un buggy tout terrain, au-dessus duquel vient s'accrocher une voile semblable à celle des parapentes, d'une surface de 38 m2.

http://www.sciencesetavenir.fr/insolite/20140218.OBS6766/une-voiture-volante-francaise-bientot-commercialisee.html